Le village d’Acciaroli en Italie est un village peu commun. En effet, plus de 10 % de ses habitants sont des centenaires, et des centenaires en bonne santé !

Les scientifiques italiens et américains se sont penchés sur le sujet pour tenter de percer les mystères de longévité de ces habitants hors du commun! Cinq pistes ont été identifiées… Découvrons-les tout de suite :

La situation géographique 

Acciaroli est situé au sud de Naples, entre la mer et un parc naturel, ce qui permet aux habitants de respirer un air pur et sain. Il est important de savoir que l’exposition à la pollution de l’air extérieur est classée cancérogène avéré pour l’Homme (groupe 1) par le CIRC pour le cancer du poumon. Il faut donc bien choisir où habiter en fonction des risques encourus.

L’alimentation joue un rôle important

On vous le dit très souvent sur g’old : l’alimentation a un fort impact sur la longévité. Les habitants du village sont adeptes du régime méditerranéen (poisson, huile d’olive, légumes) et surtout ils produisent tout eux-même : pêche du poisson, élevage de lapins ou poulets, et culture des légumes et même des herbes, tel que le romarin, réputé bon pour le cerveau. Faire son potager et sa culture de légumes implique de bouger, de se baisser etc…ce qui nous amène à notre troisième point :

Le sport et l’activité physique

Ou encore quelque soit l’activité pourvu qu’elle soit physique. Il ne s’agit plus pour nos centenaires de partir faire de longues balades en VTT ou du footing mais de maintenir une activité physique au quotidien. Cultiver votre jardin constitue une activité physique en elle-même, mais ce n’est pas la seule : Acciaroli est un village aux rues escarpées, et faire une ballade au village devient aussi une activité physique digne de ce nom !

La génétique aussi

Les chercheurs travaillent encore sur le sujet, mais devant le nombre record de centenaires, cette possibilité est fortement envisageable. D’autant plus troublant : aucun des centenaires n’a la maladie d’Alzheimer aussi tout laisse à penser que les gènes, en complément des éléments cités plus haut, favorisent grandement la longévité (en bonne santé !) des seniors d’Acciaroli.

L’activité sexuelle 

Et oui, la dernière piste étudiée par les chercheurs est le maintien d’une activité sexuelle. Les centenaires de ce petit village d’Italie ont été interrogés et il s’avère qu’on y trouve une activité sexuelle plus importante que la moyenne ! 

Si on ne peut pas changer notre génétique certaines pistes sont faciles à mettre en pratique telles que le régime alimentaire méditerranéen ou le maintien d’une activité physique. De quoi donner de l’espoir !

Découvrez aussi :

Découvrez aussi :